Partenaires

CNRS CNRS
CNRS CNRS
CNRS    CNRS
CNRS CNRS



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Présentation > Historique

Historique

L’UMR 6566 CReAAH « Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire », répondant à une forte logique en termes de recherche et de formation, est l’aboutissement d’une longue histoire.


De gauche à droite : Jean L’Helgouac’h, Jacques Briard et Pierre-Roland Giot (archives duCReAAH).

A l’origine, intervient la création, dans l’immédiat après-guerre, du Laboratoire d’Anthropologie de l’Université de Rennes, ensuite celle de l’Equipe de Recherche n°27 du CNRS à la fin des années 60, puis sa transformation en Unité propre de Recherche (UPR 403 du CNRS) en 1988. Née de l’association des laboratoires d’Anthropologie et d’Archéométrie (physique) de l’Université de Rennes 1 et du laboratoire d’Archéologie-Histoire de l’Université de Rennes 2, c’est en 1991, que l’unité propre se transforme en l’Unité Mixte de Recherche (UMR 153 puis 6566 C2A « Civilisations atlantiques et Archéosciences ») en intégrant des personnels du CNRS, des Universités de Rennes 1 et Rennes 2 , du Ministère de la Culture, puis de l’Université de Nantes et plus récemment de l’INRAP et de l’Université du Maine.

A la fin du précédent quadriennal, le comité de visite du 15 mai 2007 qui n’était pas encore celui de l’AERES avait donné un avis « très favorable » au bilan et projet de l’UMR 6566 C2A.

En 2008, lors de l’entrée dans ce contrat quadriennal, le C2A est rebaptisé CReAAH « Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire » afin de spécifier le tournant marqué par l’entrée de nombreux collègues historiens des universités de Rennes 2 (en 2008) puis du Mans (en 2010) dont les territoires de recherche ne se limitent pas aux régions atlantiques.

L’unité constitue plus que jamais un réseau de recherche et de formation multi-institutionnel et interrégional unique dans l’Ouest de la France