Partenaires

CNRS CNRS
CNRS CNRS
CNRS    CNRS
CNRS CNRS



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Présentation > Grands équipements

Grands équipements

Liste des équipements et planning d’acquisition dans le cadre du CPER 2007-2013

- Microscopes métallographiques 48
- Microscopes pétrographiques 24
- Loupes binoculaires 36
- Mobilier lithothèque 6
- Carotteuse mécanisée 12
- Fluorescence X portable 96
- Diffraction X 78
- LA-ICP-MS (1ère tranche) 100
- LA-ICP-MS (2nd tranche) 200

En 2008, les crédits obtenus ont été consacrés principalement au renouvellement du parc des microscopes pétrographiques et métallographiques devenu complètement obsolète, à la création d’une lithothèque à vocation régionale et à la participation à l’achat d’une carotteuse mécanisée Sédidrill mutualisée entre pédologues (UMR SAS, Agrocampus), géologues (Géosciences-Rennes) et paléoenvironnementalistes du CReAAH.

Les acquisitions et projets d’acquisition dans le cadre du PRAO correspondent à des équipements destinés aux analyses archéométriques. Le matériel est parfaitement adapté aux types d’objets étudiés et aux contraintes spécifiques : analyse d’objets entiers, non destructrices ou micro-prélèvements, in situ ou en dépôts de fouilles, vitrines et réserves de musées.


Laboratoire de microscopie. Photo D. Aoustin

Enfin, tous ces appareils inexistants dans l’environnement proche (campus scientifique de Beaulieu à Rennes en particulier) sont complémentaires de ceux du CAREN et des autres laboratoires rennais.
Les autres appareils en cours d’acquisition ou programmés sont des appareils spécifiques à l’étude des objets archéologiques. Il s’agit d’un spectromètre de fluorescence X portable qui permet de faire des analyses chimiques directement sur les objets sans prélèvement, sur les fouilles archéologiques, dans les dépôts archéologiques ou dans les musées. L’appareil de diffraction des rayons X permettra également d’analyser les objets archéologiques entiers, sans prélèvement. Le spectromètre à ablation laser ICP-MS sera acheté en collaboration avec l’OSUR. Il développe une technique limitant au minimum les prélèvements (cratères de quelques dizaines de micromètres cube). Elle permet de faire des analyses chimiques des éléments mineurs en traces ou ultra traces. Le choix de ces acquisitions a été fait en concertation avec les directeurs de Géosciences Rennes et de la fédération CAREN afin de disposer dans ces laboratoires, d’une palette de techniques complémentaires
en termes d’ICP. Le CAREN devrait investir dans le cadre du CPER dans une ICP-MS quadripôle pour l’analyse des eaux et d’une ICP-MS « Multicollectors » pour les analyses isotopiques.